Fédération de la Gironde

Fédération de la Gironde
Accueil
 
 
 
 

Compte rendu de la commission permanente du 11 février 2013

Retrouvez les travaux des élus Front de gauche sur pcf-fdg-aquitaine.elunet.net

 

La commission permanente s’est réunie le lundi 11 février.

Elle a délibéré sur 234 dossiers pour un montant total de 255 millions d’euros.

 

C’était la première commission permanente après que les élus PG aient décidé de constituer un groupe sans l’élu du Parti Communiste Français, Alain Baché et sans l’élue du mouvement social, Isabelle Larrouy.

Alain Baché a exprimé le fait que plusieurs dossiers présentés au chapitre des aides économiques sont encore des demandes de subventions pour des entreprises versant des dividendes, parfois dépassant le « bon entendement ».

Ces dividendes sont souvent des compléments de revenus pour les actionnaires au détriment des salaires versés aux salariés.

Comme l’a rappelé Alain Baché lors du vote du budget, il est nécessaire de poursuivre la réflexion pour écrire un nouveau règlement d’intervention qui pourrait supprimer les aides pour les entreprises qui versent des dividendes. En effet, il est nécessaire d’instaurer des règles strictes d’attribution pour favoriser la création d’emplois, améliorer les salaires et pour des meilleures garanties individuelles et collectives du monde du travail.

Alain Baché a voté contre  les aides aux entreprises :

-       Ciris : 40.000 euros de subvention, 500.000 euros de dividendes distribués en 2011,

-       Artiga, 23.000 euros de subvention, 359.000 euros de dividendes versés,

-       L’entreprise Duffau, qui a versé prés de 130.000 euros de dividendes,

-       La Société Albotros : 200.000 euros de dividendes,

-       Système assistance médical qui a distribué 1 million de dividendes en 2010,

-       Etche Sécurité qui verse à ces actionnaires toujours plus de dividendes des deux dernières années.

Alain Baché est intervenu également sur la situation de l’entreprise de création JEAN VIER de Saint-Pée-sur-Nivelle pour qui a été attribuée une avance remboursable car cette entreprise connaît quelques difficultés. Dans le débat, le Président de la Région s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que les 49 emplois ne disparaissent pas, notamment en intervenant pour recentrer une partie de la production sur le site même de l’entreprise. Effectivement comme à chaque fois qu’une aide remboursable est attribuée, il nous faudra rester vigilant afin que la pérennité de l’entreprise soit assurée.

D’autres sujets ont été traités, notamment ceux qui concernent la formation professionnelle. A titre d’exemple, la Région intervient à hauteur de plus de 30 millions d’euros dans les formations aux métiers d’aides-soignantes et paramédicaux ainsi que les sages-femmes. Plus de 2 millions d’euros seront également utilisés pour l’entretien du patrimoine et mobilier scolaire avec notamment sa mise en accessibilité pour les handicapés.

D’autres dossiers concernant les infrastructures et les transports ont également été traités. Ainsi une convention va être signée avec la région Midi-Pyrénées concernant GPSO (Grand Projet du Sud-Ouest) pour des études complémentaires. On sait ce dossier particulièrement sensible, notamment dans le Lot-et-Garonne. Il faut rappeler qu’Alain Baché a toujours défendu l’idée d’un développement du réseau ferré en Aquitaine avec l’ambition du développement de transport de marchandises sur rail. Tout en rejetant le partenariat public-privé avec le financement des collectivités locales.

Au sujet de cette délibération, il est particulièrement curieux que Patrick Du Fau de La Motte, conseiller régional délégué au TER (Train Express Régional), qui avait présenté et défendu le dossier en GIA (Groupe Inter-Assemblée), est voté contre cette délibération. Décidément l’honnêteté en politique est une nouvelle fois bafouée. Il semble éloigner le temps d’inverser les logiques actuelles du transport de marchandises sur la route au rail.

Une bonne nouvelle dans les délibérations, une convention transfrontalière pour l’avancement des travaux et la réalisation de la ligne Pau-Canfranc.

Les deux élus du Front de Gauche, Alain Baché et Isabelle Larrouy, malgré les difficultés qu’ils rencontrent (ne disposant plus de moyens, ni de bureaux) vont se consacrer à la préparation de la réunion plénière du 4 Mars et s’engagent à participer aux réunions dans la région Aquitaine pour expliquer la situation qu’ils vivent.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
fédération de la Gironde : 15 rue Furtado 33800 Bordeaux telephone : 05 56 91 45 06 mail : gironde.pcf@gmail.com