Fédération de la Gironde

Fédération de la Gironde
Accueil
 
 
 
 

Eric Verdoux, Olivier Fondriest

Eric Verdoux,
Conseiller auprès des PMI-PME, section de Bordeaux, cellule Eluard du Grand Parc.

« Que le Parti Communiste fut combatif et rassemblé à l’occasion de ce 36ème Congrès !
Des débats et des interventions fournies (l’écologie, la répartition des cotisations…), des ruches thématiques de haute tenue (l’alternative à l’austérité ou l’avenir au FdeG), qui ont montré, si cela est encore nécessaire, que la force de proposition et l’union dans la diversité sont organiques à notre parti, bien loin de l’incessante ritournelle de la résignation et des querelles sans avenir !
Quatre jours rythmés par des instants d’émotion vive, de solidarité immédiate : l’accueil des délégations étrangères par un Jacques Fath exalté, l’intervention radio de Mumia Abu-Jamal en direct de sa prison, le message d’espoir de l’ambassadeur de Palestine en France, Hael Al Hafoum « La Palestine ne s’éteint pas », le témoignage brut de Maïté Mola, vice-présidente du PGE, sur le drame de son Espagne ravagée par l’austérité. Et puis, l’hommage à Chokri Bélaïd, sauvagement assassiné pour l’exercice de son militantisme ou au journaliste Nadir Dendoune détenu à Bagdad pour avoir pris une simple photo !
Un congrès chevillé aussi au volontarisme et à l’ambition pour notre peuple, que ce soit à travers les discours d’ouverture et de clôture de Pierre Laurent, résolument tournés vers l’avenir et le communisme de « nouvelle génération », ou celui de Patrick Le Hyaric pour une presse plurielle, indispensable pour contrer l’essoreuse médiatique !
Enfin, des camarades déterminés et offensifs face aux défis des prochaines semaines, sur la sécurité de l’emploi, l’amnistie syndicale, l’égalité des droits pour tous et toutes ou le vote des étrangers en France. Il faut dire que nous étions sous excellent patronage avec la formule inscrite au fronton de ce Congrès « la force du partage » ! »

 

Olivier Fondriest, responsable communication, secrétaire de la section de Bègles, membre du conseil départemental du PCF 33.

Un congrès sous les yeux du monde

Avec 100 partis politiques représentants plus de 60 pays, ce congrès fut un véritable forum contre l’austérité, une formidable caisse de résonance des luttes et des recherches d’alternatives à travers le monde, avec de beaux et grands actes de solidarités. La présence de ces délégations rappelle, si besoin en était, de l’importance de la solidarité internationale dans «l’ADN» des communistes français, sans exclusive.
De l’hommage à nos sœurs kurdes assassinées en plein Paris, en passant par l’intervention de Valter Pomar, porte-parole du forum social de Sao Polo ou encore par Maïté Mola, vice présidente du PGE et responsable du Parti communiste espagnol, il nous fut rappelé la vision mondiale de la structuration capitaliste.
Si l’intervention de l’Ambassadeur de Palestine fut empreinte d’émotion et d’espoir porté vers la Paix et la création de l’État palestinien, que dire de l’intervention d’Issa Ndiaye, de la Convergence patriotique. C’est dans un silence captif que les délégués ont écouté une prise de parole soulignant les contradictions dans lesquelles se trouve son pays sous la férule d’un « régime corrompu » : « La guerre n’est que le prolongement de la compétition féroce entre deux impérialismes alliés en Libye et en Syrie, l’un classique et aux abois, occidental, et l’autre, nouveau et conquérant, celui de l’impérialisme arabo-salafiste incarné par les pétromonarchies du Golfe comme le Qatar et l’Arabie saoudite, fossoyeurs des libertés de leurs propres peuples et bailleurs de fonds des économies occidentales en perdition… ».
Quelle émotion d’entendre la voix des sans-voix, Mumia Abu-Jamal, dans un message enregistré à l’attention du congrès. La parole de cet homme, emprisonné par un système depuis 1982, redonne sens à la notion d’engagement et de justice. 
Ce congrès a renoué avec l’accueil du monde, qui a fait des communistes français des ambassadeurs de la lutte et de la solidarité à travers toute son histoire. Et c’est, de l’écho de mon camarade Hiroshi Yonezawa du Parti communiste japonais, une nécessité pour changer le monde.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
fédération de la Gironde : 15 rue Furtado 33800 Bordeaux telephone : 05 56 91 45 06 mail : gironde.pcf@gmail.com