Fédération de la Gironde

Fédération de la Gironde
Accueil
 
 
 
 

Maryse Montangon, Véronique Lavaud et Irène Lavallée

Maryse Montangon, technicienne de laboratoire à l’hôpital, section Rives de Dordogne, membre du conseil départemental du PCF 33, animatrice de la commission Santé, nouvelle élue au conseil national.

C’était mon premier congrès, comme pour presque la moitié des délégués girondins et je remercie ma section et ma fédération de m’avoir accordé leur confiance en me désignant. D’autant plus que cela m’a permis de vivre des moments intenses de solidarité inoubliables, que ce soit avec les syndicalistes en lutte (qui se sont exprimés !) ou avec les représentants communistes ou progressistes du monde entier.
Les journées de congrès sont très longues, mais il faut cela pour que tous les camarades désireux de défendre leurs amendements puissent s’exprimer. Les divergences d’opinions de nombre de camarades ont été exposées dans le respect mutuel et il m’a semblé que tous les communistes présents avaient plus que jamais envie d’être acteurs du changement. Ils étaient pleinement conscients de la responsabilité et de la puissance que le PCF pouvait avoir sur le cours des événements. Beaucoup d’interventions ont pointé la nécessité de la formation des militants, mais aussi de larges débats nécessaires au sein du PCF sur l’Europe, l’écologie, l’énergie, etc..
Dans la « ruche » à laquelle j’ai participé sur « un nouvel élan pour le PCF », nous avons essayé d’envisager comment nous pouvions militer autrement : en laissant une place plus grande aux jeunes, en remobilisant nos adhérents, en étant visibles pour surprendre, en améliorant  la double circulation entre la base du Parti et sa direction, en améliorant la formation, en renouvelant les responsabilités dans le Parti, en passant le relais.
Personnellement, les discussions très animées  sur  la répartition en 3/3 des cotisations,  la volonté  de la direction de ne pas revenir dessus - même si les arguments avancés avaient toute leur légitimité - m’ont amenée à penser que cette question aurait dû être débattue bien avant les propositions des statuts.
Enfin si le FdeG a été réaffirmé comme véritable alternative au changement, l’existence d’un PCF offensif et rassembleur a fait l’unanimité.
Je tiens à remercier la municipalité communiste de Stains qui nous a hébergés magnifiquement  dans sa «  maison de l’amitié » où notre petit groupe a pu se reposer dans la convivialité.
Et croyez-moi, qu’est-ce que j’étais fière et heureuse d’être communiste en quittant les Docks d’Aubervilliers !

 

Véronique Lavaud,
Retraitée de la fonction publique, section Nord Gironde, conseillère municipale à St André de Cubzac, membre du conseil départemental du PCF 33.

« Quatre jours de grands moments partagés, pour un premier congrès , je crois que je ne pouvais pas rêver mieux.
Rencontres, échanges, débat important de grande qualité, émotion avec les salariés en lutte ou plus encore  les applaudissements pour les délégations étrangères, travail sérieux  au sein des ruches,  organisation sans faille , vont contribuer à enrichir mon expérience de militante communiste.
Le parti communiste est riche de sa diversité est c'est tant mieux. Pour reprendre les mots de Pierre Laurent, la force du partage, c'est nous. »

 

Irène Lavallée
En formation professionnelle (ressources humaines), section de Bordeaux, membre du conseil national du MJCF et du conseil départemental du PCF 33.

« C’est en 2005, lors de la campagne pour le non au TCE que j’ai adhéré au PCF. Il était alors hors de question pour moi de ne pas m’engager. Aujourd’hui, au regard de la dégradation de la situation de l’emploi, des services publics, j’attends un parti rassembleur, avec le Front de gauche, sur des propositions alternatives pour sortir de la crise. On ne peut pas espérer l’échec de la gauche gouvernementale, au risque de graves conséquences pour les gens et d’une montée du Front national. Donc, pas d’opposition stérile, mais une démarche constructive. Dans mon stage, nous sommes 23 femmes, dont beaucoup ont vécu la violence des licenciements et des fermetures d’entreprises. Le seul moyen d’avancer, c’est le débat. Nous n’avons pas d’autre solution pour convaincre et gagner. »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
fédération de la Gironde : 15 rue Furtado 33800 Bordeaux telephone : 05 56 91 45 06 mail : gironde.pcf@gmail.com