Fédération de la Gironde

Fédération de la Gironde
Accueil
 
 
 
 

CDEN: Priorité à l’éducation ?

Jean Jacques Paris est membre du Conseil Départemental de l’Education Nationale où il représente le conseil général. Voici son compte rendu du CDEN qui  s’est réuni le 25 février 2013 sous la présidence du directeur académique pour la préparation de la rentrée prochaine.

Le constat est partagé par la quasi-totalité des acteurs, la création de postes dans l’académie, 153 dans le primaire, 340 dans le secondaire, couvre à peine la croissance démographique et l’augmentation du nombre d’élèves attendus, 2000 dans le primaire en Gironde, 2700 dans le second degré dans l’académie, une augmentation qui pèse fortement sur les établissements du département de la Gironde.  

Au total, la Gironde restera un département avec un taux d’encadrement parmi les plus mauvais, le retard accumulé toutes ces dernières années perdurera lors de cette rentrée. Les seuils d’ouverture et de fermeture engendrent des effectifs par classe trop chargés dans le premier degré, les dotations dans le second degré ne permettront pas d’améliorer l’encadrement des élèves.  

Tout indique l’urgence d’un plan de rattrapage tel que demandé par les associations de parents d’élèves et syndicats.

J’ai tenu à préciser combien il était important d’affirmer l’exigence de l’égalité de tous devant l’éducation et ce par des actes concrets. En effet nul ne peut nier les raisons profondes de l’échec scolaire et les inégalités criantes qu’il recouvre.

Si un certain nombre de priorités retenues peuvent y concourir, la scolarisation des moins de 3 ans dans les secteurs de l’éducation prioritaire, l’affectation des maîtres en nombre supérieur au nombre de classes, l’accompagnement des enfants handicapés, le renforcement des remplacements, mais aussi les 49 collèges accueillant majoritairement des catégories populaires, bénéficiant d’une dotation supplémentaire pour étoffer le projet pédagogique, ces priorités restent enfermées dans des contraintes de moyens qui en limite la portée.  

J’ai également mis en garde concernant les rythmes scolaires, sur les inégalités qui pouvaient naitre d’une mise en œuvre mal maitrisée et qui ouvrirait la porte à un nouveau désengagement de l’Etat.  

Au contraire une réelle refondation de l’école avec des moyens permettrait de mieux répondre aux besoins de l’enfant, à son épanouissement tout en redonnant au métier d’enseignant toute sa place par la formation et la revalorisation du métier.  

Une tâche qui peut rassembler largement tous les progressistes qu’ils soient parents, enseignants ou élu(e)s.

La loi qui va venir en discussion à l’Assemblée Nationale doit donner l’occasion d’un débat public et d’une concertation réelle.

 
fédération de la Gironde : 15 rue Furtado 33800 Bordeaux telephone : 05 56 91 45 06 mail : gironde.pcf@gmail.com