Fédération de la Gironde

Fédération de la Gironde
Accueil

Commémoration de la Résistance. Hommage aux Guérilléros espagnols

le 14 juillet 2018

Commémoration de la Résistance. Hommage aux Guérilléros espagnols

La Bastide

Dimanche 5 aout à 9h30

Commémorations des combats de La Bastide.
 

Commémoration de la Résistance. Roger Roquefort, jeune résistant communiste abattu sauvagement par la gestapo

le 14 juillet 2018

Commémoration de la Résistance. Roger Roquefort, jeune résistant communiste abattu sauvagement par la gestapo

Millas

Samedi 28 juillet à 18h

L’A.N.A.C.R. et la Ville de Millas invitent tous ceux qui veulent perpétuer le souvenir de ces combattants de l’ombre et faire en sorte que le temps n’efface pas les événements ni les hommes, à se joindre à cet hommage.
 

Commémoration de la Résistance. Roger Roquefort, jeune résistant communiste abattu sauvagement par la gestapo

le 14 juillet 2018

Commémoration de la Résistance. Roger Roquefort, jeune résistant communiste abattu sauvagement par la gestapo

Marquixane

Samedi 28 juillet à 17h

Au cours d’une opération organisée par le Maquis FTP Henri Barbusse, implanté dans la commune de Valmanya, le jeune Roger Roquefort fut grièvement blessé le 27 juillet 1944 et achevé par un membre de la Gestapo de Prades, dans la commune de Marquixanes.
 

Commémoration de la Résistance. Julien Panchot, communiste, chef du maquis Henri Barbusse

le 14 juillet 2018

Commémoration de la Résistance. Julien Panchot, communiste, chef du maquis Henri Barbusse

20180509-OH-Beauvais-Les cheminots célébraient le 8 mai

le 09 May 2018

20180509-OH-Beauvais-Les cheminots célébraient le 8 mai

« Lucienne Fabre-Sébart est de celles qui marquent ceux qui ont eu la chance de la rencontrer » - Nogent-sur-Oise, 16 avril 2018

le 16 April 2018

« Lucienne Fabre-Sébart est de celles qui marquent ceux qui ont eu la chance de la rencontrer » - Nogent-sur-Oise, 16 avril 2018

Décès d'une grande dame de la Résistance : notre camarade Lucienne Fabre-Sébart nous a quittés

le 11 April 2018

Décès d'une grande dame de la Résistance : notre camarade Lucienne Fabre-Sébart nous a quittés

 

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste Français

Paris, le 11 avril 2018

À Hélène, Renée, Claire et Claudie 

Je viens d'apprendre le décès de votre mère, Lucienne Fabre-Sébart. 

Je voudrais, au nom de la direction nationale du Parti communiste français et en mon nom personnel, vous  faire part de ma grande tristesse, ainsi qu’à toute votre famille. 

J’en fais part également aux communistes de l’Oise, à ses camarades et amis, notamment  de l'ANACR où elle a joué un rôle actif, à toutes celles et ceux qui l'ont appréciée, aimée et ont  milité avec elle.

Femme et communiste, le Parti communiste est fier d'avoir compté Lucienne  parmi les siens. En effet, elle a fait de son engagement, de son attachement aux valeurs d'égalité et de justice, de son combat pour un monde de paix et de solidarité avec les peuples, une constante de toute sa vie :  sa fidélité à son engagement et à tous les combats émancipateurs forcent le respect  C'est notamment le cas pendant l'occupation où, agente de liaison, elle fut responsable de la résistance des femmes successivement dans l'Oise, le Calvados, l'Eure et Loir et la Somme, et  joua un rôle auprès de figures comme le Colonel Fabien ou Rol-Tanguy, le libérateur de Paris.

Lucienne  n'a eu de cesse ensuite de militer jusqu'à ses dernières forces au sein de son parti. Elle avait à cœur aussi de faire connaître aux nouvelles générations, au sein de l'ANACR,  ce que fut son combat libérateur, l'expérience et les leçons qu'elle en tirait. 

La trace qu'a laissée Lucienne reste et restera vive. 

En vous  faisant part de la peine qui est la mienne, je voulais  dire combien le Parti communiste français est fier et  reconnaissant de la part qui fut celle de Lucienne  dans le rayonnement et la place  originale de notre Parti en France, aux côtés de toutes celles et ceux qui agissent pour un avenir de progrès pour le monde du travail et pour toute l'Humanité. 

Je vous adresse mes condoléances les plus sincères.

 

 

Thierry Aury, secrétaire départemental de la Fédération de l'Oise du Parti Communiste Français

Nous avons appris avec beaucoup d'émotion la disparition dans sa 98e année, de notre très chère camarade Lucienne Fabre-Sébart, figure de la Résistance dans l'Oise, restée fidèle jusqu'à son dernier souffle aux idéaux de sa jeunesse.

Ouvrière à Nogent-sur-Oise dès l'âge de 13 ans, engagée dans les grandes grèves de 1936 et dans la solidarité avec les Républicains espagnols, Lucienne devient résistante dès octobre 1940 auprès de Marcel Deneux, un militant communiste nogentais qui mourra en déportation. Dès lors, elle bascule dans la clandestinité pour 4 longues années où elle va risquer sa vie quotidiennement et verra assassiner nombre de ses jeunes camarades de combats.

Agente de liaison, responsable de la résistance des femmes successivement dans l'Oise, le Calvados, l'Eure-et-Loir et la Somme, Lucienne joue un rôle auprès de figures comme le Colonel Fabien ou Rol-Tanguy le libérateur de Paris.

Elle qui était d'une grande humilité et qui fuyait les honneurs, avait acceptée d'être élevée au rang de chevalier de la Légion d'honneur, le 27 mai 2017, date anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance (CNR), pour ses actes de résistance, en hommage à tous ses camarades disparus.

Très engagée dans l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance (ANACR), elle consacra d'ailleurs beaucoup de temps à témoigner sur la Résistance, se rendant durant plusieurs décennies, dans les collèges et lycées pour y rencontrer la jeunesse d'aujourd'hui. Il y a à peine 15 jours, le 23 mars, une salle du collège des Bourgognes à Chantilly avait reçu le nom de « Classe Lucienne Fabre-Sébart ».

Vétérante du Parti communiste français, Lucienne avait conservé une flamme intacte de résistance à toutes les injustices, les fascismes, les racismes, les guerres et fut jusqu'aux limites de ses forces une combattante pour un monde meilleur de liberté, de justice et de paix, porteuse de cette « invincible espérance » dont parlait Jaurès.

Ses obsèques auront lieu lundi 16 avril, à 10h30, au cimetière de Nogent-sur-Oise où un hommage lui sera rendu.

Lucienne ne souhaitait ni fleurs, ni couronnes, ni plaques mais que les dons soient faits au Secours Populaire Français.

À ses filles, Claire, Renée, Hélène et Claudie, toutes engagées dans les mêmes combats pour l'émancipation humaine, à ses petits-enfants et arrières-petits-enfants, à toute sa famille qui l'aimait tant, nous transmettons toute notre sympathie fraternelle dans ce moment douloureux.

 

 
Fabien Roussel, député PCF du Nord
 
Je viens d'apprendre avec tristesse la disparition de notre camarade Lucienne Fabre-Sébart. 
 
Les mots sont peu de choses en ces moments particulièrement douloureux mais je tiens à présenter aux filles de Lucienne, à l'ensemble de sa famille ainsi qu'aux communistes de l'Oise, mes plus sincères condoléances.
 
Retenu dans le Nord, ce lundi, par divers impératifs auxquels je ne peux me soustraire, je ne pourrai malheureusement pas assister au dernier hommage qui lui sera rendu. Je te [Thierry Aury] prie de bien vouloir excuser mon absence.
 
Absent physiquement, je tiens néanmoins à saluer la mémoire d'une grande dame, d'une femme de courage, qui aura incarné l'esprit de la Résistance durant toute sa vie. Soyons nous montrer dignes de l'héritage qu'elle nous a légué et poursuivons son combat pour un monde plus juste, avec le souci de considérer l'Humain d'abord.
 
 
Jean-Pierre Bosino, maire PCF de Montataire, conseiller départemental de l'Oise, et la municipalité
 

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Lucienne Fabre-Sébart mardi 10 avril, dans sa 98e année.

Une figure de la résistance nous a quittés, engagée à 19 ans dans le combat antinazi, membre de l’état-major de la FFI, elle a été nommée il y a presque un an jour pour jour dans l’Ordre national de la Légion d’honneur au titre des « anciens résistants particulièrement valeureux ».

Lucienne Fabre-Sébart a consacré sa vie à défendre des valeurs d’humanisme, de justice, de solidarité et de fraternité par son engagement et son militantisme au sein de Parti Communiste Français, de l’Union des Femmes Françaises, et du Secours Populaire Français. Elle a aussi œuvré à la transmission de ces valeurs à la jeunesse en allant témoigner dans les collèges et les lycées.

Dans un dernier geste d’humanité, s’il en était encore nécessaire, elle ne souhaite ni fleurs, ni plaque à ses obsèques mais que des dons soient réalisés au Secours Populaire.

Nous adressons nos pensées fraternelles et chaleureuses à sa famille, ses enfants, ses petits enfants, ses proches.

 

Alain Boucher, maire, et la municipalité de Monchy-Saint-Éloi

Nous avons appris avec beaucoup d'émotion la disparition de Lucienne Fabre-Sébart, figure de la Résistance dans l'Oise, chevalier de la légion d'honneur.

Vétérante du Parti communiste français, elle avait conservé une flamme intacte de résistance à toutes les injustices, les fascismes, les racismes, les guerres.

Au regard de ses combats et désireux de donner le nom d'une femme à l'une de nos rues, le conseil municipal s'est tourné vers elle pour obtenir son autorisation. C'est avec fierté qu'elle a dévoilé cette plaque « Impasse Lucienne Fabre-Sébart » le 14 octobre 2013.

Nos pensées vont vers ses filles, petits-enfants, arriéres-petits enfants.

 
 

13 au 16 avril, Saint-Maximin - ANACR Oise-Week-end sur la Résistance

le 02 April 2018

13 au 16 avril, Saint-Maximin - ANACR Oise-Week-end sur la Résistance

L'ANACR organise avec la mairie de Saint-Maximin un week-end sur la Résistance au centre culturel Louis Aragon rue Jean Jaurès à Saint-Maximin. Les Amis de l'ANACR poursuivent la transmission de la Mémoire de la Résistance auprès de tous et des jeunes générations. Venez nombreux, nous serons heureux de vous accueillir, merci de le faire savoir à vos familles, amis, voisins.

Hélène Boulanger Fabre

Vice présidente ANACR Oise

Je visite le site internet de l'ANACR Oise.

 

Week-end sur la Résistance

75e anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance (CNR)

Centre culturel Louis Aragon à Saint-Maximin

du vendredi 13 au lundi 16 avril 2018, de 10 h à 12h30 et de 14 h à 18 h

 

Exposition « Le Conseil Nationalde Résistance » (3)

Exposition « Les Femmes aussi, La Résistance des femmes en Picardie » (1)

Samedi 14 avril à 17 heures

Projection d’un film sur l’histoire de la securité sociale

Dimanche 15 avril à 15 heures

Lecture théâtralisée (2)

 

(1) Conçue par la Compagnie Souffler n’est pas jouer de Crisolles et prêtée par le Mémorial de Royallieu.

(2) Interprétée par la Compagnie Souffler n’est pas jouer.

(3) Prêtée par l’ANACR-Oise

------------------------------------------------------------------------------------

Renseignements & réservations - Service CultureL

culture@saintmaximin.eu  - 03.44.61.18.53

20180221-OH-Compiègne-Le Mémorial fête ses dix ans

le 22 February 2018

20180221-OH-Compiègne-Le Mémorial fête ses dix ans

20180219-CP-Compiègne-Le Mémorial a dix ans et doit évoluer

le 22 February 2018

20180219-CP-Compiègne-Le Mémorial a dix ans et doit évoluer
 
 
 
 
 
 
fédération de la Gironde : 15 rue Furtado 33800 Bordeaux telephone : 05 56 91 45 06 mail : gironde.pcf@gmail.com